De la poule ou de l'oeuf

« Dans l’espace public, il faut accepter la possibilité exceptionnelle d’une confrontation inédite, brutale, spontanée avec l’art, mais aussi, et dans le même temps, le rejet, l’indifférence, le mépris. »

Guillaume Désanges, Mouvement n°44, juillet/septembre 2007

 

Ce projet prend place dans la rue. Cet espace est un espace public, régi par un ensemble de règles tacites qui ne sont pas « le produit de l'action organisatrice d'un chef d'orchestre » et que nous avons intégrées durant notre enfance. « C'est ainsi que l'on sait "spontanément" les « choses à faire ou à ne pas faire, à dire ou à ne pas dire » (1). Il est bien des choses que l'on ne se permettrait pas sans pour autant enfreindre le cadre légal. Cet ensemble de pratiques, individuelles et collectives, est appelé habitus.

« De la poule ou de l’œuf » interfère dans cet espace normé. Sur une place publique une personne ou deux installent une table sur laquelle elles disposent des œufs et parfois des boites à œufs vides. Puis la ou les personnes se positionnent à environ 4 mètres de la table, debout et muettes, et attendent la réaction des passants intrigués. Aucune instruction ou réponse ne sont données. Le dispositif n'est pas si incongru (car il n'a jamais pris place qu'en Europe) et rappelle sans jamais imiter un stand de chamboultou, le percent ou encore un étal de marché, mais dépourvu du contexte original, le doute s'installe. Le jeu « suggéré » est tentant mais, isolés, les passants ne s'y risquent pas. Si la population présente sur la place est suffisamment nombreuse, un groupe se forme et « en cas d'incertitude, l'individu utilise le groupe comme source d'information » (2). Plus le groupe grandit, plus le doute s'amenuise. La certitude s'installe. Une fois la limite franchie, l'effet de conformisme prend le relais (3) et le cadre est redéfini. Toute critique y reste circonscrite : les « pas dans la tête » et les « pas si fort » partent du présupposé qu'il fallait tirer. Dans cette sphère, tu tireras devient la norme. La mise en doute de celle-ci supposerait qu'on ait senti la transition.

La performance opère donc un glissement d'une norme à une autre. Ce phénomène, potentiellement dangereux, n'est pourtant pas inéluctable et trouve de multiples solutions dans la philosophie d'Hannah Arendt. Il faut penser par soi-même et pour soi-même dans une conscience du collectif. Pour autant, cette « norme » n'est jamais identique d'une performance à l'autre. Les réactions diffèrent car chaque situation est singulière. La répétition de cette performance dessine une grille de lecture efficace et, d'une certaine manière très personnelle, jamais définie et pourtant nécessaire à la compréhension et à l'amélioration de la vie en société.

Ce travail, loin de l'irrationalité émotionnelle et d'une morale réductrice, « ne tient pas seulement dans la remise en cause qu’il fait de l’art lui-même mais surtout dans l’analyse critique de la société par une "pratique sociologique interventionniste" » (4)(5). De la poule ou de l’œuf « tend à considérer l’Art sociologique comme instrument d’action face à la réalité sociale et individuelle » (6)(7) et tente de provoquer une prise une conscience politique, personnelle et collective. Là où les artistes évoquent les performances d'un point de vue esthétique, celles-ci sont utilisées ici comme outil pédagogique.

De la poule ou de l’œuf est un travail de recherche artistique. La recherche construit l’œuvre, qui est elle-même la recherche. Le présent site internet décrit l’état de l’œuvre à un moment donné, évoluant et se précisant à chaque nouvel apport.

Merci à toutes les personnes qui depuis le début y ont cru et continuent d'y croire : merci pour votre temps, votre travail, votre patience, merci pour votre amitié.

 

 

« Notre idée centrale est celle de la construction de situations, c'est-à-dire la construction concrète d'ambiance momentanées de la vie, et de leur transformation en une qualité passionnelle supérieure. Nous devons mettre au point une intervention ordonnée sur les facteurs complexes de deux grandes composantes en perpétuelle interaction : le décor matériel de la vie ; les comportements qu'il entraîne et qui le bouleversent. »

Guy Debord, Rapport sur la construction des situations et sur les conditions de l'organisation et de l'action de la tendance situationniste internationale, juillet 1957

 

(1) Pierre Bourdieu, Le sens pratique, Paris, Éditions de Minuit, 1980
(2) Expérience de Shérif (1936), Muzafer Sherif
(3) Expérience de Asch (1951), Salomon Asch
(4) Fred Forest, Art sociologique - vidéo, Coll. "10/18", UGE, Paris, 1977 
(5) Art Sociologique
(6) Fred Forest, Art sociologique - vidéo, Coll. "10/18", UGE, Paris, 1977 
(7) Art Sociologique